Nos idées

Nous pensons qu’une partie importante du métier de conseiller est d’interpréter des statistiques pour fonder les politiques publiques.

Or force est de constater que si les statistiques sont la plupart du temps justes, leur interprétation par le personnel politique laisse souvent à désirer.

Le problème est donc que les gens votent pour n’importe qui, qui interprète n’importe comment les données du réel. Ce qui mène à des politiques désastreuses.

La solution à ce problème est que les gens apprennent à voter. Pour les aider, nous développons plusieurs idées-outils à l’usage de la souveraineté populaire.

Car en attendant, faute de démocratie, on assiste à la tyrannie d’une minorité, et donc d’une polarisation exacerbée dans la population entre les soutiens au gouvernement et les résistants. Les résistants, parlons-en.